Archives de catégorie : Articles

7 conseils pour travailler efficacement au piano

Après la quantité et la qualité au niveau du nombre de morceaux à jouer tous les mois (voir cet article), nous allons voir comment travailler ces morceaux de la manière la plus efficace possible !

La qualité du travail au piano est primordiale. Il est inutile de passer 5 heures par jour assis devant son piano si vous vous y prenez mal.

Jouer lentement

travail-lent

Mes élèves travaillent la plupart du temps beaucoup trop vite. Ils jouent à un tempo qui ne leur permet pas de contrôler ce qu’ils font. Donc ils font les mêmes erreurs encore et encore et entraînent uniquement leur mémoire des doigts.

Vous arrive-t-il souvent de jouer un morceau en ayant l’impression de ne rien contrôler ? Si c’est le cas, c’est sûrement parce que vous pratiquez trop vite !

En jouant lentement, vous allez pouvoir anticiper ce que vous allez jouer. En anticipant, vous contrôlez consciemment vos doigts au lieu de laisser à vos doigts le contrôle (ce qui est dangereux car la mémoire des doigts est plus qu’incertaine).

Corriger les erreurs

corriger

Lorsque vous pratiquez votre instrument c’est bien sûr pour vous améliorer. Il est donc primordial de corriger vos erreurs, et ce immédiatement après les avoir faites ! Il suffit de reprendre une mesure avant jusqu’à l’erreur. Je vous conseille de répéter quelques fois la mesure où il y a l’erreur correctement, puis continuer le morceau. Si vous n’arrivez pas à jouer mains séparés à l’endroit où vous vous êtes trompé, vous pouvez répéter quelques fois la main qui pose problème puis passer à la suite. 5 et 10 répétitions me paraissent être un bon compromis. Moins et on n’a pas le temps d’assimiler, plus et vous avez des rendements décroissants. Il vaut mieux répéter 10 fois, 3 fois par jour, plutôt que 30 fois d’un seul coup. Ce qui m’emmène au prochain point.

Espacez vos séances de travail

Il y a plusieurs raisons à cela.

Tout d’abord, il est difficile de rester concentré pendant des longues périodes de temps. La motivation et l’envie de faire de piano vont aussi diminuer. En faisant des séances plus courtes mais plus fréquentes, vous augmentez votre efficacité et vous allez plus profiter !

Ensuite, votre cerveau s’adapte entre vos séances. Cela m’a toujours étonné, mais à chaque fois que je reprends un morceau que j’ai laissé il y a quelques heures, je le joue mieux qu’avant, sans l’avoir travaillé depuis ! Et cet effet s’accentue quand une nuit de sommeil (et même une sieste) espace deux séances de travail.

Jouer des passages assez courts

Inutile de jouer le morceau d’un bout à l’autre à chaque fois ! Cela peut-être utile pour savoir où on en est, mais ce n’est pas la meilleur technique pour progresser.

Il est préférable de se focaliser sur 4 à 8 mesures et à chercher à les jouer le mieux possible. En faisant cela, vous augmentez considérablement le nombre de répétitions du passage, et ce dans un temps très court, ce qui est parfait !

Jouer mains séparées

mains-séparées

Ce conseil est surtout à destination des débutants et intermédiaires. Jouer mains séparés est très efficace car vous pouvez vous concentrer uniquement sur une main et la jouer à la perfection ! Ne cherchez pas à mettre les mains ensemble si vous ne maîtrisez pas les mains séparées, vous allez perdre du temps.

Chanter

chanter

En chantant, vous allez augmenter votre conscience de ce que vous jouez. En plus de cela, vous allez améliorer considérablement votre oreille ! Avant mon examen de troisième cycle de solfège, je passais mes journées à chanter et le travail a payé. Je l’ai eu avec la mention très bien, alors que ce n’était que ma troisième année de solfège et que quelques mois avant j’étais presque incapable de trouver ne serait-ce qu’une voix dans une dictée.

Avoir une bonne oreille va vous aider à déchiffrer de nouveaux morceaux correctement et va vous permettre d’avoir plus d’idées quand vous allez improviser !

Regardez moins vos mains !

Le but n’est pas de jouer comme Lang Lang sans jamais regarder ses mains bien sûr. Mais j’ai des élèves qui regardent leurs mains plusieurs fois par mesure alors qu’il n’y a aucun déplacement !

Essayez de limiter le nombre de fois où vous regardez vos mains. La plupart du temps on le fait car on se sent plus en confiance quand on voit nos mains, mais ce n’est pas nécessaire, vous perdez du temps. Il vaut mieux avoir les yeux sur la partition, vous allez améliorer vos capacités à déchiffrer et travailler plus efficacement.

Et vous, quels sont vos conseils pour travailler efficacement ?

 

Progresser au piano : Quantité ou qualité ?

Qu’est-ce qui est mieux pour progresser au piano ? Jouer un morceau pendant des mois jusqu’à le jouer « parfaitement » ou jouer plusieurs morceaux par mois ?

progresser-au-piano

Les deux types de travail sont importants, mais je pense qu’au début, il est préférable de jouer plus de morceaux. En effet, la perfection n’existe pas au piano. En jouant un morceau pendant des mois, vous allez progresser pendant les premières semaines, puis les progrès seront très lents.

Il est préférable de jouer de nouveaux morceaux, ainsi vous allez développer vos aptitudes au piano. Le déchiffrage, votre mémoire, votre oreille musicale et ainsi de suite.

J’ai écrit un article pour savoir comment travailler efficacement ses morceaux.

C’est comme quand les enfants apprennent à lire. Ils lisent tout le temps de nouvelles pages, ils ne passent pas des mois sur une même page. Ils apprennent ainsi de nouveaux mots, renforcent leur orthographe et leur grammaire. C’est la même chose pour le piano !

progresser-lecture

Après avoir joué plusieurs morceaux, vous pourrez retourner sur le premier qui vous a causé des problèmes et la plupart du temps il vous paraîtra beaucoup plus facile car vous aurez progressé !

Au Conservatoire, on nous apprend à jouer parfaitement des morceaux que l’on joue pendant des mois. Le problème c’est qu’après des années au Conservatoire, certains élèves sont à peine capables de lire une partition pour débutant. C’est ce qui m’est arrivé après avoir obtenu mon Certificat de Fin d’Etudes Musicales à Nancy avec les félicitations du jury, mon niveau de déchiffrage était pitoyable.

Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai commencé à jouer des centaines de morceaux, je me suis concentré sur la quantité, mais sans négliger la qualité. Je n’ai jamais autant progressé que pendant cette période, pourtant je n’avais pas de professeur.

Au lieu de perfectionner un morceau, j’en commençais un autre, puis un autre, etc.

Après quelques mois, j’étais capable de jouer des morceaux similaires sans même les avoir travaillés au préalable. J’étais capable de les jouer instantanément ! Une fois ce niveau de déchiffrage atteint, l’apprentissage du piano devient beaucoup plus sympa.

C’est pour cela que je propose à mes élèves de jouer plus de morceaux, mais sans négliger la qualité pour autant. (Voir ici pour mes cours) Quand une quantité de morceaux importante a été jouée, la qualité est toujours au rendez-vous !

Le solfège, est-il nécessaire ?

Vous aviez toujours eu envie de commencer le piano, mais vous étiez réticent à l’idée de faire un an de solfège lorsque vous étiez enfant ?

solfege

Comme je vous comprends ! J’ai moi-même assisté à un cours de solfège quand j’avais sept ans, résultat : je suis reparti en pleurant et je n’ai plus entendu parler de musique pendant les huit années suivantes ! Quel dommage, j’aurais pu tant apprendre en huit ans.

Je ne suis pas là pour me plaindre, mais plutôt pour vous dire qu’il est inutile de faire un an de solfège.

Le solfège c’est un peu comme la grammaire de la langue française. Les enfants apprennent à parler bien avant de connaître les règles de grammaire. C’est presque la même chose pour la musique.

Vous n’aurez besoin que de quelques notions pour commencer. Il suffit de savoir où se trouvent les notes sur le piano, pouvoir reconnaître quelques notes sur une clé de sol et vous serez capable de jouer vos premiers morceaux !

solfege-enfant

 

Le problème avec l’année de solfège avant le piano, c’est qu’il n’y a pas d’application à ce que l’on fait. C’est comme essayer d’apprendre la grammaire anglaise sans jamais parler ou écouter la langue. On ne comprend pas pourquoi on le fait et ça devient ennuyeux. Mais le solfège ne devrait pas être une corvée ! Je prenais personnellement du plaisir à apprendre mes clés de sol et de fa avec des flashcards. Il est totalement possible de rendre l’apprentissage plus amusant et plus efficace et surtout il faut apprendre à petites doses. Inutile d’apprendre à lire toutes les notes, apprendre toutes les tonalités avant de savoir jouer trois notes. L’apprentissage du solfège devrait se faire en parallèle avec l’apprentissage du piano quand il y en a besoin.

C’est pour cela que je propose de faire jouer mes élèves dès le premier jour ! Cliquez ici si vous voulez en savoir plus sur mes cours.