Le Conservatoire de Nancy : le meilleur du piano ?

Le Conservatoire de Nancy : le meilleur du piano ?

Le Conservatoire de Nancy aussi appelé Conservatoire Régional du Grand Nancy représente-t-il la meilleure solution pour apprendre le piano à Nancy ?

Le Conservatoire de Nancy en bref

Comment rentrer au Conservatoire de Nancy ?

Une limite d’âge

L'imite d'âge

On ne peut pas tous rentrer au Conservatoire de Nancy. Pour commencer, il y a une limite d’âge que vous pouvez découvrir sur la page de présentation du Conservatoire de Nancy. La limite d’âge est différente pour chaque année et discipline.

Le cursus se constitue de plusieurs cycles. Quatre cycles pour atteindre le fameux prix de Conservatoire (DEM). Le premier et le deuxième cycle durent normalement 4 ans. Le troisième cycle et le troisième cycle spécialisé durent 2 à 4 ans.

Pour rentrer en première année de premier cycle de piano, il faut avoir 7 ans minimum et 9 ans maximum. C’est une fourchette très réduite ! Pour les enfants de 6 ans, il existe un cycle d’initiation qui permet de les préparer au premier cycle.

Ensuite, pour les autres années du premier cycle, la limite d’âge est de 11 ans, puis 16 ans pour le deuxième cycle et enfin 20 ans pour le troisième cycle.

Si votre enfant a plus de 9 ans, il lui sera toujours possible d’intégrer le Conservatoire. Le niveau demandé en premier cycle n’est pas si élevé. Il est relativement facile à rattraper, à condition de s’entraîner suffisamment et régulièrement. Si votre enfant a plus de 11 ans, le deuxième cycle est déjà plus exigeant, mais rien d’insurmontable ! J’ai personnellement intégré la quatrième année du deuxième cycle alors que je n’avais que 8 mois de piano. Je peux vous aider à préparer l’entrée de votre enfant au Conservatoire avec mes cours de piano.

Un concours d’entrée


Bien sûr, pour intégrer le Conservatoire de Nancy, il ne suffit pas d’avoir un certain âge. Il faut aussi jouer suffisamment bien et c’est en présentant un morceau imposé et un morceau au choix à un jury qu’on le prouve !

Et qui dit concours dit qu’il faut jouer mieux que les autres…

Le morceau imposé change chaque année et est communiqué quelques mois à l’avance. Le concours se déroule vers le mois de juin. Je vous invite à prendre contact avec le Conservatoire pour connaître les modalités de cette année.

Si vous voulez avoir un avis sur l’année à viser, le morceau à choisir ou encore prendre des cours de piano en préparation du concours, n’hésitez pas à me contacter.

Une formation complète

Le Conservatoire de Nancy dispense une formation complète. Les matières varient en fonction du cycle. Au début, il y a un évidemment du piano et du solfège, mais aussi de la chorale. Chanter dans une chorale est un excellent moyen de développer l’oreille musicale. Commencer le solfège à un jeune âge permet d’avoir une oreille développée par la suite, ce qui aide dans l’apprentissage et permet d’aller plus loin dans la pratique du piano. Je dis souvent à mes élèves que leur premier prof est leur oreille. Elle est toujours présente et permet d’avoir un avis objectif sur ce qu’ils font. Plus l’oreille est développée, plus l’avis est juste et plus l’élève progresse.

Par la suite, il y a aussi des cours de déchiffrage, de musique de chambre, d’analyse, de culture et d’écriture musicale.

Les cours d’analyse et d’écriture musicale permettent de mieux comprendre les morceaux écrits par les grands compositeurs et d’en écrire à notre tour. Le but du déchiffrage (ou lecture à vue) est de jouer instantanément un morceau, sans avoir besoin de le travailler. Enfin, la musique de chambre permet de jouer avec d’autres musiciens, ce qui est très agréable et très formateur.

Mais comme vous le verrez dans les inconvénients, il y manque un élément : des cours d’improvisation intégrés au cursus de base.

Une formation rigoureuse

Au Conservatoire de Nancy, les professeurs ont tous une formation musicale poussée et sont exigeants avec leurs élèves. Ils ne laissent pas passer les erreurs et grâce à leur expérience savent comment les corriger.

Les exigences pour passer d’une année à l’autre sont précises et les élèves trop faibles redoublent. Je vous rassure, on n’a pas besoin de jouer parfaitement pour passer à l’année supérieure, mais quand c’est vraiment trop faible, ça ne passe pas. Cela permet d’assurer un bon niveau pour chaque élève. Le Conservatoire a l’image d’excellence et c’est ainsi qu’il filtre ses élèves pour n’en garder que les meilleurs.

Le Conservatoire de Nancy et ses avantages

Un tarif très avantageux

Il y a plusieurs tarifs pour rentrer au Conservatoire de Nancy, mais ça revient à une centaine d’euros à l’année. Vous ne trouverez jamais moins cher !

Une image de prestige

Être au Conservatoire, c’est très bien vu ! Peut-être que votre enfant sera mieux vu de ses professeurs. Peut-être que votre enfant aura une plus grande confiance en lui car il fait partie de l’élite. En tout cas, dans quelques années, un diplôme de Conservatoire sera très bien vu lorsqu’il s’agira de candidater dans une école ou bien à un poste. Cette image le suivra toute sa vie, et ce ne peut être que positif.

Rencontrer d’autres musiciens

Musique de chambre

Comme nous l’avons vu plus haut, on peut faire de la musique de chambre au Conservatoire. Cela peut être un duo avec un violon ou un autre instrument ou encore un quintette. Dans tous les cas, jouer avec les autres est très formateur. Cela pousse à jouer parfaitement en rythme, à être très à l’écoute et à découvrir de nouvelles sonorités. Ce qui va venir enrichir le jeu pianistique.

Il est vrai que le musique de chambre est réservée aux élèves plus avancés. Les plus jeunes pourront côtoyer d’autres pianistes et autres instrumentistes pendant les classes de solfège et de chorale.

Des pianos de qualité

Au Conservatoire de Nancy, les pianos sont en général excellents dans les salles de cours. On joue sur des pianos à queue. Je jouais personnellement sur un Steinway dans la salle de ma prof, ce qui était très agréable.
En revanche, dans les studios (pour s’entraîner), les pianos ne sont pas exceptionnels, même s’ils restent tout à fait corrects.

Une technique solide

Les gammes sont un exercice du quotidien quand on est au Conservatoire. Ça peut paraître ennuyant, répétitif, mais répétées pendant des années, elles permettent d’avoir une technique solide.

En dehors des gammes, les morceaux choisis sont souvent techniques également et les difficultés y sont directement travaillées ce qui permet d’avoir une technique complète.

Un travail régulier

En plus de nous apprendre comment travailler efficacement le piano, le Conservatoire nous impose une régularité. En effet, on doit présenter à notre professeur chaque semaine le morceau que l’on devait travailler ainsi que les exercices (gammes). Et quand le travail est mal fait, on se fait taper sur les doigts ! Ce qui permet d’assurer une régularité et donc une progression optimale…

Des objectifs réguliers avec les examens

En plus de la régularité hebdomadaire, des examens permettent de contrôler le travail de l’élève. Un morceau est à travailler pendant deux ou trois mois en général, souvent des gammes sont à apprendre, puis il faut se présenter devant un jury qui va dire si l’élève a réussi son examen ou non et donner une mention s’il le faut.

Le Conservatoire de Nancy et ses inconvénients

Une méthode parfois trop conventionnelle

Au Conservatoire de Nancy, comme dans les autres Conservatoires, on travaille le même morceau pendant longtemps, souvent des mois, jusqu’à le jouer à la perfection. Cette méthode porte ses fruits pour le développement de la technique et le travail de l’interprétation. C’est en rejouant le même morceau un grand nombre de fois que l’on en assimile en profondeur ses éléments techniques. Maîtriser techniquement une œuvre permet d’être de plus en plus libre pour mieux la jouer musicalement.

Je suis donc d’accord que cette méthode est efficace et permet encore une fois de former des pianistes avec une technique solide. Cependant, je ne pense pas que ce soit la méthode la meilleure pour progresser au début.
Selon moi, l’idéal est de jouer beaucoup de morceaux, quitte à ne pas les jouer parfaitement. Quand on apprend quelque chose, on atteint vite 80% des résultats. Souvent avec seulement 20% des efforts. C’est la loi de Pareto.

L’idée étant de ne fournir que ces 20% d’efforts, mais sur plusieurs morceaux. Faire passer un morceau de 80% à 100% de maîtrise prend beaucoup de temps. Il est selon moi préférable de faire cinq morceaux à 80% plutôt que d’en faire un à 100%.

Notez bien que l’on cherche quand même un résultat qualitatif. On se fixe un seuil qualitatif minimal et à partir de là on cherche à l’atteindre sur nos morceaux. Au lieu de faire un morceau sur cinq semaines par exemple, on en joue un par semaine.
Finalement, on aura lu beaucoup plus de musique et on aura pu développer plus d’automatismes.

Par la suite, une fois que l’élève a atteint un bon niveau de base, la méthode du Conservatoire est excellente pour développer la technique et la musicalité, mais les deux méthodes pourront toujours être utilisées parallèlement.

Des professeurs parfois trop sévères

Comme vu plus haut, un professeur sévère va permettre d’assurer une régularité, mais cela peut être démotivant pour l’élève. Personnellement, pendant mes cours de piano, j’instaure toujours un cadre positif en les encourageant et en les motivant. Pour les plus jeunes, apprendre à jouer du piano régulièrement peut prendre du temps, mais une fois la régularité installée, c’est définitif. Cela vient d’eux et non de la peur de se faire réprimander. Je pense que le plus important est de ne pas les brusquer et de les laisser se découvrir afin de les amener à aimer durablement le piano. J’ai tant d’élèves qui ont fait des années de piano étant plus jeunes et qui ne se rappellent presque plus de rien parce qu’ils ont arrêté étant dégoûtés.

L’obligation de suivre toutes les matières du cursus

Cet inconvénient est un avantage pour certains, et un inconvénient pour d’autre. Devoir suivre toutes les matières permet d’assurer une formation complète, mais pour devoir suivre les cours de solfège peut demander beaucoup d’efforts quand on n’a pas d’appétence pour cette matière.
C’est pour cela que j’intègre le solfège dans les cours de piano pour apprendre cela directement par la pratique.

Le manque d’improvisation

L’improvisation est un art qui s’est malheureusement perdu dans le monde de la musique classique. Il existe une classe de jazz au Conservatoire, mais celle-ci ne fait pas partie du cursus classique où on n’entend pas parler d’improvisation. Beaucoup de professeurs ne savent même pas improviser. On nous a appris à reproduire les textes des grands compositeurs sans chercher à les comprendre et sans chercher à créer notre propre musique. Résultat : on peut savoir jouer toutes les études de Chopin sans être capable d’improviser trois notes.

Pourtant, improviser est très plaisant, gratifiant et formateur. J’apprends souvent à mes élèves à surmonter des difficultés techniques et rythmiques par l’improvisation et ça fonctionne merveilleusement bien. De plus, improviser permet de mieux comprendre l’harmonie, ce qui nous donne des clefs quand on veut jouer de nouvelles partitions. Improviser permet également d’être plus libre si l’on souhaite composer. En effet, l’improvisation n’est rien d’autre que de la composition en direct.
Tout cela est négligé dans les Conservatoires, et c’est bien dommage.

Conclusion

Pour conclure, le Conservatoire de Nancy permet d’assurer une excellente formation musicale traditionnelle. Un élève qui rentre en première année de premier cycle ressort une dizaine d’années plus tard avec une technique solide, une méthode de travail rigoureuse et a intégré une régularité à sa pratique.

Si vous pensez que votre enfant est prêt à passer toutes les étapes du Conservatoire, n’hésitez pas à l’inscrire. Si vous cherchez des cours plus souples et positifs, n’hésitez à me contacter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *